Courtier Immobilier à Rennes
0800 730 135 Devenir client Devenir client S'authentifier S'authentifier
courtier_immobilier_gratuit

Les 7 conseils indispensables pour bien préparer votre projet immobilier

18.11.2014

Un projet immobilier passe bien souvent par un prêt immobilier, et ce prêt représente pour la plus grande partie d’entre nous un engagement important, tant au niveau de la durée que du budget au quotidien. De plus, on entend de plus en plus que les banques resserrent leurs critères d’attribution de crédits, qu’il devient difficile d’emprunter. Bien emprunter se prépare, et même plusieurs mois à l’avance. Il reste aujourd’hui possible d’emprunter sans apport sur des durées longues, le tout étant de respecter quelques conseils élémentaires énoncés ci-dessous.

1 – Le principe de base : rassurer la banque

Le but de ces conseils ? Rassurer la banque, sur vos capacités à rembourser, à faire face à vos mensualités tout en conservant votre train de vie, vos projets. Car comme vous, une banque qui prête s’engage envers vous, sur une longue durée. Rappelons ici un principe de base : la banque emprunte de l’argent pour vous le prêter, et y ajoute sa marge. Cette marge est assimilable à un « coût du risque » : plus vous rassurez votre banquier sur vos capacités à absorber les mensualités, plus le risque que vous ne remboursiez pas ce prêt est minime, et donc plus le taux de votre prêt immobilier sera faible.

Présenter un dossier rassurant est donc fondamental pour faire baisser le taux de votre prêt immobilier.

2 – Evitez les nouveaux prêts

Bien entendu, tout au long de votre vie, vous aurez besoin d’un prêt pour racheter une voiture, pour financer des projets ou des vacances. Votre banquier le sait lorsqu’il traite votre demande, cependant acheter une voiture flambant neuve 3 mois avant de démarcher les banques pour l’achat de la résidence principale peut vite mettre à mal votre projet immobilier. Les prêts « revolving », avec des mensualités pas forcément importantes mais qui ne remboursent jamais l’emprunt, sont aussi des freins à votre projet, dans le sens où ils vont limiter votre capacité d’endettement.

Dans la mesure du possible, prévoyez plutôt de rembourser les petits prêts, et évitez les gros prêts avant l’achat de la résidence principale.

3 – Bien suivre ses comptes

Un banquier est rassuré quand il sait que son client consulte régulièrement son relevé de compte, évitant ainsi les découverts intempestifs, sa principale hantise.

Gardez toujours un œil sur vos comptes, et évitez à tout prix les découverts 3 mois avant votre demande.

4 – Epargnez, même a minima

Dans le même ordre d’idée, un client qui place régulièrement de l’argent de côté sera forcément mieux vu par la banque. En effet, un prêt immobilier est généralement plus cher qu’un loyer. Si un client épargne déjà en plus du paiement de son loyer, il sera donc à même de payer son prêt sereinement. De plus, et pour en revenir au point précédent, le client qui épargne tout en évitant les découverts est donc un client qui sait gérer un budget : rassurant pour un banquier.

Mettez en place un virement automatique mensuel vers un compte d’épargne, même d’un petit montant.

5 – Ajoutez de l’apport, si possible

Lorsque vous achetez un bien immobilier, il faut automatiquement rajouter les frais de notaires, les frais d’agences, les éventuels travaux, (heureusement pas de frais de courtage grâce à votre courtier immobilier gratuit !), ce qui fait que sans apport, la banque va débloquer des fonds d’un montant supérieur à la valeur du bien, c’est-à-dire à la valeur qu’elle est supposée récupérer si vous ne remboursez plus dès le lendemain du prêt, et qu’elle doit vendre le bien. Il y a donc un risque pour la banque. Ainsi, en apportant le montant des frais annexes (ou 10% de la valeur du bien dans de nombreuses banques), vous rassurez la banque sur sa capacité à se rembourser en cas de défaillance de votre part : le taux de votre prêt immobilier sera plus intéressant.

Dans la mesure du possible, 10% du montant du bien en apport vous permettra d’accéder à des taux plus intéressants.

6 – Attendre le bon moment

Il est possible d’emprunter en CDD, en interim, lorsque vous pouvez justifier d’une ancienneté dans votre domaine, et que les périodes chômées restent rares. Cependant, comme chacun s’en doute, un emploi stable reste un atout primordial pour obtenir un prêt.

7 – Ne pas perdre de temps

Après la signature du compromis, le temps est compté pour obtenir votre financement et monter votre prêt, ainsi pour vous permettre d’avoir du temps pour choisir entre vos propositions bancaires, déposer rapidement votre dossier auprès de votre courtier immobilier vous permettra d’attendre sereinement les différentes réponses.

 

Notre meilleur conseil : prenez contact avec votre courtier immobilier dès le début de votre projet, il saura vous conseiller pour ajuster si besoin votre dossier bancaire, et vous accompagnera ensuite à chaque étape avec réactivité.

Et tout cela gratuitement !

Contactez votre conseiller Freecourtage !

Veuillez sélectionner votre titre.
Veuillez entrer votre nom.
Veuillez entrer votre numéro de téléphone.
Veuillez entrer votre code postal.
Me rappeler gratuitement !